Patrimoine.

Le village de Sury s’est vraisemblablement formé autour d’une motte castrale dont on peut encore distinguer une butte peu élevée et des traces de fossés. Il tient l’origine de son nom de la Gaule romanisée, composé de l’anthroponyme latin SURIUS et du suffixe ACUM pour « domaine de ». Le premier écrit mentionnant le nom de la commune date de l’an 1208, SERIACUM, puis en 1230 SERI, en 1320 SURIACO et en 1380 SURY.

EGLISE SAINT JEAN BAPTISTE

Fin du XVème ou début du XVIème siècle

L’église est constituée d’une nef de trois travées avec un bas-côté au sud et une chapelle au nord, d’un chœur de même longueur et d’une abside à trois pans Placé sous le patronage du chapitre Saint-Martin de Tours, l’édifice est reconstruit à la fin du XVème siècle, l’ensemble datant entièrement de cette même campagne de travaux.

Seul le pignon ouest semble être le vestige d’une élévation antérieure. Sans doute cette reconstruction totale est-elle la conséquence de destructions lors de la guerre de Cent Ans. La grande qualité de l’œuvre est peut-être imputable au patronage de l’abbaye de Saint-Martin de Tours comme c’est le cas à l’église de Boulleret. En effet, des voûtes à liernes et tiercerons couvrent l’édifice, les nervures à profil très évidé retombent sur des faisceaux à bases piriformes le long des piliers, définissant clairement le volume intérieur. La qualité du fenestrage est également remarquable. Les vastes baies de l’abside éclairent abondamment le chœur, le remplage de la baie axiale la divise en trois compartiments surmontés d’un réseau complexe finement sculpté. Le chevet, à l’extérieur, a ses travées rythmées par les contreforts et un cordon mouluré au bas des baies, court sur tout le pourtour du bâtiment. L’église présente une harmonie de volumes, une technique de construction et une beauté du décor exceptionnelles pour une petite église rurale. (Cl. M.H. 1992).

PIERRE TOMBALE

- 1347 Calcaire (210 x 100 cm)

Cette dalle funéraire servait autrefois de table d’autel, et l’incision carrée qui permettait d’insérer la pierre sacrée y est encore visible. Elle se trouve maintenant dans la nef. Elle est gravée d’une niche à arcade trilobée, s’appuyant sur des colonnes et couronnée d’un fleuron. Une recherche décorative se lit dans les motifs fantaisistes des bases des colonnes, reposant sur un décor floral, et dans les deux rangées de trèfles surmontant l’arcade. Sur les côtés de la dalle, une inscription en capitales gothiques rend hommage à Marie de Prie, dame du Vivier, fief se situant à Léré. La raison de sa présence dans cette église est inconnue.

CREDENCE

Vers le XVème siècle Calcaire (240 x 110 cm)

Placée au sud du chœur, la crédence de l’église est de grande taille et richement sculptée. La niche cintrée, ornée d’une coquille, est entourée de moulurations prismatiques s’entrecroisant. Elle est surmontée d’un gâble en accolade avec des choux frisés sur les rampants et couronné d’un motif aujourd’hui abîmé ; deux pinacles élancés l’accostent. La sculpture de l’ensemble est d’une grande finesse. Il est visible que cette crédence a été ajoutée dans le mur puisque sa partie supérieure dépasse sur la baie.

CROIX DE CONSECRATION

Fin du XVème ou début du XVIème Calcaire (d. 40 cm)

Quatre croix de consécration sont placées dans l’abside, aux quatre angles des pans. Placées au niveau du bas des baies, elles s’inscrivent dans un motif quadrilobé entouré d’un cercle. Ces sculptures modestes sont cependant de la même qualité que toute l’église et elles apportent un détail décoratif supplémentaire à l’agencement architectural de l’abside, soulignant ainsi sa composition.

VIERGE A L’ENFANT

XVIIIème siècle Bois de noyer polychrome (H. 150cm)
Les archives anciennes de la paroisse ont pour la plupart disparu lors de la Seconde Guerre mondiale, mais certains renseignements ont été conservés grâce à des notes prises par des particuliers. Ainsi la Vierge à l’enfant qui se trouve dans l’église serait l’œuvre d’un charpentier local qui en fit deux autres sur le même modèle au cours du XVIIIème siècle. Le mouvement du drapé est assez bien rendu. Elle est peinte simplement, le bleu et le blanc dominant, rehaussés de filets rouges et de quelques dorures, seul élément de richesse avec les couronnes des personnages.

LE CANAL LATERAL A LA LOIRE

SURY est riveraine de la Loire et est traversée par le canal latéral à la Loire. Aujourd’hui les plaisanciers peuvent faire escale à Sury près Léré, une halte nautique ayant été aménagée pour les recevoir. Renseignements auprès de la mairie au 02 48 72 60 44.
Halte nautique : ponton, eau, électricité, wifi, poubelles

Bateaux inférieurs à 15 m :
2 premières nuits gratuites et à partir de la 3ème nuit 5 € la nuitée
Bateaux supérieurs à 15 m :
10 € la nuitée dès la première nuit
Restaurant "CHEZ FRED" à proximité.

GRANGE PYRAMIDALE

Quartier de la Motte et Les Fanaux

Emblème du Pays Fort ces granges bâties sur plan presque carré assuraient toutes les fonctions de l’exploitation agricole. Dans la nef centrale, on stockait le matériel, les bas-côtés abritaient les animaux, l’espace où se déploie une impressionnante charpente était utilisé comme fenil.
Les granges de Sury sont des propriétés privées et ne se visitent pas.

LES PUITS

L’alimentation en eau du village comme des hameaux se faisait par captage des eaux souterraines (nappes phréatiques, source) et par récupération des eaux de ruissellement. De nombreux puits pouvaient être utilisés collectivement. Ils sont de plans circulaires peu élevés au-dessus du sol, ils peuvent être totalement couvert ou fermés sur trois côtés

CHARLES FERDINAND GAMBON

Charles Ferdinand Gambon (19-3-1820 16-9-1887), avocat, homme politique, grande figure républicaine du XIXème siècle, vécu à Sury près Léré durant sa vie mouvementée où il fut élu conseiller municipal en 1865 puis, démis de ses fonctions pour refus de prêter serment de fidélité à l’Empereur. Il fut Député de la Commune de Paris en 1871 membre de la Commission de la Justice.
Une plaque a été apposée sur sa maison (route de Cosne) domaine privé ne se visite pas.

La Mairie

Horaires

- le lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi : de 09h00 à 12h00
- et l’après midi seulement sur rendez-vous
- Tel : 02 48 72 60 44
- Fax : 02 48 72 66 77
mairiesurypreslere@wanadoo.fr

A voir aussi :

Les numéros utiles
SAMU : 15
Gendarmerie : 17
Pompiers : 18
Cabinets d’infirmiers
- Léré : 02 48 72 50 29
- Boulleret :02 48 72 31 77
Assistante Sociale : 02 18 87 28 40
Centre anti-poison : 02 41 48 21 21

Le bulletin municipal

Météo Sury-près-Léré